jeudi 10 août 2017

28 juillet/10 août: Icône de la Mère de Dieu de Chouïou-Smolensk ["ШУЙСКАЯ-СМОЛЕНСКАЯ"]




L'icône miraculeuse de la Mère de Dieu de Chouïou-Smolensk a été peinte dans les années 1654-1655 dans la paroisse de la Résurrection de la ville de Chouïou, où une peste fait rage sans relâche. Confiant dans la miséricorde de Dieu et par l'intercession de la Mère de Dieu, les paroissiens de l'église de la Résurrection demandèrent à un certain moine pieux de peindre l'icône de la Smolensk Mère de Dieu de Smolensk, icône longtemps considérée comme salvatrice du peuple russe frappés par les ennemis et le malheur.

Les paroissiens passèrent toute la semaine dans la prière et le jeûne tandis que l'icône était peinte. Lorsque l'icône fut terminée, le prêtre et le peuple l'apportèrent à l'église et la mirent dans un endroit spécialement construit. Dès cette époque, la peste commença à régresser, d'abord près de la paroisse de la Résurrection, et puis ensuite dans toute la ville.

Par cette icône de la Mère de Dieu, de nombreux miracles de guérison eurent lieu, en particulier pour les fidèles atteints de maladies des yeux. L'icône est également fêtée le 11/24 juillet, le 2/15 novembre et le Mardi Lumineux.

Version française Claude Lopez-Ginisty

samedi 5 août 2017

23 juillet/5 août: Miracle de l'icône de la Mère de Dieu de Potchaïev [«ПОЧАЕВСКАЯ» ]

Почаевская икона Божией Матери


La montagne de Potchaïev est à l'ouest de la Russie, et là, au XIVème siècle, la Mère de Dieu avec le Sauveur est apparue à deux moines et un berger. Après cette apparition, une seule empreinte du pied de la Toute Pure est restée gravée dans la montagne, à partir de laquelle une source a surgi. 

La montagne auparavant déserte est devenue le site d'un monastère dédié à ce miracle. Plus de 200 ans plus tard, le monastère reçut la visite d'un évêque grec du nom de Néophite, qui laissa comme cadeau au monastère, une icône de la Mère de Dieu de Constantinople. Cette icône porta alors le nom du monastère et devint l'icône de la Mère de Dieu de Pochaïev.

En 1675, une armée turque avançait vers la montagne de Pochaïev, déterminée à élargir le Dar al-Islam [Maison/empire de l'islam*]. Le monastère, était incapable de résister à une agression, et ce malgré la présence des défenseurs des armées; aussi, nombreux furent ceux qui abandonnèrent l'espoir que Pochaïev pourrait survivre.

Au matin du 23 juillet/5 août, l'higoumène de Pochaïev enjoignit aux moines de demander l'intercession de la Mère de Dieu et de saint Job, ancien moine dont les reliques étaient dans le monastère. Les Turcs massés au pied de la montagne préparaient leur assaut, les moines commencèrent la prière "Ô Reine des armées célestes…" devant l'Icône de la Toute Pure Mère de Dieu...

A ces mots, la Mère de Dieu apparut dans les nues, le moine Job en prière à côté d'elle, avec une armée d'anges aux épées dégainées. A cette apparition, les défenseurs furent comblés, tandis que les Turcs furent terrifiés. Telle est la puissance et la force des images célestes.

Dans la panique, les Turcs décochèrent des flèches dans le ciel sur l'apparition, mais les flèches ne firent que retomber à terre sur les assaillants. Encore plus paniqués, les Turcs prirent la fuite, se piétinant les uns les autres dans leur débâcle. Les défenseurs se précipitèrent hors du monastère pour faire des prisonniers de l'armée en déroute. Ces prisonniers connurent plus tard la liberté des enfants de Dieu en Christ, et beaucoup demeurent à Pochaïev et se firent moines.

L'icône ci-dessus est une copie de la Pochaev Icône. La frontière de nuages représentent la vision de la Toute Pure avec l'Enfant-Dieu, Notre Sauveur. On voit en dessous l'empreinte du pied de la Mère de Dieu sur laquelle le monastère (également représenté) fut fondé.



The original Pochaev Icon

Icône originale de Pochaïev


En 1721 Le monastère fut occupé par les uniates. Cependant, au cours de cette période difficile, la chronique du monastère répertorie 539 miracles de l'icône miraculeuse. Ainsi pendant l'occupation uniate dans la seconde moitié du XVIIIème siècle, le comte uniate Nicolas Pototski devint un bienfaiteur de la Laure de Potchaïev à la suite d'un grand miracle. 

Ayant accusé son cocher d'avoir renversé le chariot avec ses chevaux , le comte sorti un pistolet pour lui tirer dessus. Le cocher, se tourna alors vers la colline de Potchaïev, éleva ses mains vers le ciel et s'écria: "Mère de Dieu, qui se manifeste dans l'icône de Potchaïev, sauve-moi!" 

Pototski essaya à plusieurs reprises de tirer avec son arme, qui ne lui avait jamais fait défaut, mais l'arme ne fonctionna pas. Le cocher resta vivant et remercia la Toute Sainte. Alors, Pototski se rendit d'emblée vers l'icône miraculeuse et décida de lui-même de se consacrer et de consacrer tous ses biens au monastère. Grâce à sa générosité,  fut construite la cathédrale de la Dormition et des bâtiments pour les moines.

 Le retour de Pochaev dans le giron de l'orthodoxie en 1832 fut marqué par la guérison miraculeuse d'une jeune fille aveugle. A la suite du miracle de la guérison de sa cécité de cette jeune aveugle du nom d'Anne Akimtchoukova, Innocent, archevêque de Volhynie et archimandrite de la Laure de Potchaïev (1832-1840), établit le samedi la règle de lecture de l'acathiste devant l'icône thaumaturge.

Sous l'higouménat d'Agathange (1866-1876), une chapelle séparée fut construite dans les galeries de l'église de la Sainte Trinité pour commémorer cette victoire du 23 juillet/5 août.

Cette icône accomplit beaucoup d'autres miracles, et elle est toujours reconnue comme icône miraculeuse jusques à ce jour. A la date du 23 juillet/5 août, est commémoré le  miracle de la délivrance du monastère de l'assaut des turcs.

Le 8/21 septembre est fêté sa translation au Monastère de Pochaïev. 

L'icône est aussi fêtée le Vendredi de la Semaine Lumineuse.


Tropaire de l'icône au Ton 5

Ô Souveraine, à ceux qui prient devant Ta sainte icône,
est accordé de recevoir la guérison et la connaissance de la vraie foi,
Et ils repoussent les attaques de la horde musulmane.
C'est pourquoi nous te prions de demander 
Pour nous qui nous inclinons devant toi,
 la rémission des péchés.
Illumine nos coeurs par des pensées de piété,
Et élève une prière vers ton Fils pour qu'Il sauve nos âmes.

Version française Claude Lopez-Ginisty


[*] C'est ainsi que les musulmans nomment toute terre qui n'est pas encore musulmane!

mercredi 2 août 2017

20 juillet/2 août Icône de la Mère de Dieu Galitchskaya [Галичская (Чухломская)]



L'icône apparut en 1350 à saint Abraham de Galitch, et de Tchoukhlom qui vint dans le Nord, avec la bénédiction de saint Serge de Radonège pour s'adonner à l'ascèse spirituelle. Sur la rive déserte du lac de Galitch, près d'une grande montagne couverte de forêts denses, il adressa une prière à la Mère de Dieu, lui demandant qu'elle bénisse son ascèse.

Après la prière, le moine s'assis pour se reposer, et il vit soudainement sur une montagne voisine une lumière et il entendit une voix: "Abraham, Lève-toi et va dans la montagne, où est l'icône de Ma Mère." 

Le Moine gravit la montagne, alla à l'endroit où la lumière brillait, et vraiment il trouva un arbre avec une icône de la Mère de Dieu avec l'Enfant Eternel. Prenant la sainte icône, l'ascète construisit sur le site une chapelle pour y mettre l'icône.

Après un certain temps le prince Dimitri Féodorovitch de Galitch apprit ce qui était arrivé, il demanda au vieil homme de lui apporter l'icône. Père Abraham traversa le lac en bateau jusqu'à Galitch, où, suivi par le clergé et un grand nombre de personnes, l'icône miraculeuse fut amenée dans l'église cathédrale de la ville de Galitch. Ce jour-là, l'icône guérit beaucoup de malades.

Lorsque Père Abraham eut raconté au prince les détails de l'apparition de l'icône, celui-ci fit don de l'argent pour construire un monastère. Bientôt une église fut érigée, autour de laquelle s'établit un monastère.

Par la suite, le moine Abraham fonda plusieurs monastères. Le dernier était basé près de la ville de Tchoukhloma. Le nom du monastère est devenu connu sous le nom de monastère de Tchoukhlom, tandis que l'icône miraculeuse de Galitch, vit ajouter à son appellation, le terme de Tchoukhlomskaya (id est de Tchoukhlom).

En 1929, après la Révolution, le monastère fut fermé, les moines furent martyrisés. L'icône miraculeuse de Galitch disparut ainsi. 

En 1991, après le transfert de l'ensemble du monastère au diocèse de Kostroma, on assista à la renaissance du monastère. Dans ce monastère, on vénère surtout une copie de de l'ancienne icône de la Mère de Dieu de Galitch-Tchoukhlom.

Elle est fêtée le 28 mai/10 juin, le 20 juillet/2 août, et le 15/28 août.

Version française Claude Lopez-Ginisty

20 juillet/2 août: Icône de la Mère de Dieu du Signe Abalaka ["ЗНАМЕНИЕ АБАЛАЦКАЯ" ]




L'icône de la Mère de Dieu "Du Signe/Abalaka" a été peinte par Matthieu, protodiacre de la cathédrale de Tobolsk, en l'honneur de la Sophia (la Sagesse de Dieu, id est le Christ), en accomplissement du vœu par un paysan paralytique Euthyme de reconstruire l'église du monastère de la Mère de Dieu du Signe Abalaka. 

Cette église fut construite en 1637 après que la Mère de Dieu, accompagnée de saint Nicolas et de sainte Marie d'Egypte, apparut à la  pieuse veuve Marie. Après que l'icône "du Signe" ait été peinte, le paralytique Euthyme fut complètement guéri. Beaucoup de guérisons eurent lieu pendant le transfert solennel de l'icône dans l'église d'Abalaka.

En apparence générale, l'icône Abalaka ressemble à l'Icône du Signe de Novgorod, mais avec cette différence: sur l'icône Abalaka, saint Nicolas et sainte Marie d'Egypte se tiennent devant la Très Sainte Mère de Dieu. Saint Basile de Mangazeya (fêté le 23 Mars) est quelquefois également représenté sur cette icône. De nombreuses copies miraculeuses de l'icône Abalaka sont vénérées dans toute la Sibérie.

Devant l'icône de la Mère de Dieu du Signe/Abalaka, on prie pour les infirmités et la paralysie, pour la guérison des maladies des yeux et pour la cécité.

L'icône du Signe/Abalaka est également commémorée le 27 novembre/10 décembre.

Version française Claude Lopez-Ginisty

20 juillet/2 août: Icône de la Mère de Dieu Galitchskaya [Галичская (Чухломская)]



L'icône apparut en 1350 à saint Abraham de Galitch, et de Tchoukhlom qui vint dans le Nord, avec la bénédiction de saint Serge de Radonège pour s'adonner à l'ascèse spirituelle. Sur la rive déserte du lac de Galitch, près d'une grande montagne couverte de forêts denses, il adressa une prière à la Mère de Dieu, lui demandant qu'elle bénisse son ascèse.

Après la prière, le moine s'assis pour se reposer, et il vit soudainement sur une montagne voisine une lumière et il entendit une voix: "Abraham, Lève-toi et va dans la montagne, où est l'icône de Ma Mère." 

Le moine gravit la montagne, alla à l'endroit où la lumière brillait, et là, il trouva un arbre avec une icône de la Mère de Dieu tenant en ses bras l'Enfant Eternel. Prenant la sainte image, l'ascète construisit sur le site une chapelle pour y mettre l'icône.

Après un certain temps le prince Dimitri Féodorovitch de Galitch apprit ce qui était arrivé, il demanda au vieil homme de lui apporter l'icône. Père Abraham traversa le lac en bateau jusqu'à Galitch, où, suivi par le clergé et un grand nombre de personnes, l'icône miraculeuse fut amenée dans l'église cathédrale de la ville de Galitch. Ce jour-là, l'icône guérit beaucoup de malades.

Lorsque Père Abraham eut raconté au prince les détails de l'apparition de l'icône, celui-ci fit don de l'argent nécessaire pour construire un monastère. Bientôt une église fut érigée, autour de laquelle s'établit ce monastère.

Par la suite, le moine Abraham fonda plusieurs monastères. Le dernier était basé près de la ville de Tchoukhloma. Le nom du monastère est devenu connu sous le nom de monastère de Tchoukhlom, tandis que l'icône miraculeuse de Galitch, vit ajouter à son appellation, le terme de Tchoukhlomskaya (id est de Tchoukhlom).

En 1929, après la Révolution, le monastère fut fermé, les moines furent martyrisés. L'icône miraculeuse de Galitch disparut ainsi. 

En 1991, après le transfert de l'ensemble du monastère au diocèse de Kostroma, on assista à la renaissance du monastère. Dans ce monastère, on vénère surtout une copie de de l'ancienne icône de la Mère de Dieu de Galitch-Tchoukhlom.

Elle est fêtée le 28 mai/10 juin, et le 15/28 août.

Version française Claude Lopez-Ginisty

lundi 31 juillet 2017

Prochaine icône: 20 juillet/2 août: Icône de la Mère de Dieu Galitchskaya [Галичская (Чухломская)]

18/31 juillet: Icône de la Mère de Dieu de Kalouga [КАЛУЖСКАЯ]




L'icône de la Mère de Dieu de Kalouga est apparue en 1748 dans le village de Tinkova, près de Kalouga, dans la maison du propriétaire Basile Kondratevich Khitrov. Deux serviteurs de Khitrov nettoyaient le grenier de sa maison. L'une d'elle, Eudocie, connue pour son mauvais caractère, était coutumière d'un langage grossier et même indécent. Sa compagne était modeste et sérieuse.

Elles découvrirent un gros paquet recouvert d'une toile de lin. L'ouvrant, la jeune fille vit l'image d'une femme en vêtements sombres avec un livre dans ses mains. Considérant que c'était le portrait d'une moniale et voulant faire revenir Eudocie à ses sens, elle l'accusa d'être irrespectueuse envers "l'higoumène".

Eudocie se gaussa des paroles de reproche de sa compagne, et de plus en plus en colère, elle cracha sur l'icône. Immédiatement, elle fut saisie de convulsions et tomba sans connaissance. Elle devint aussi aveugle et muette. Sa compagne apeurée, rapporta ce qui était arrivé à la maison.

La nuit suivante, la Reine du Ciel apparut aux parents d'Eudocie et leur dit que leur fille avait agi avec impertinence envers elle et elle leur ordonné de servir un Molieben devant l'icône insultée, puis de bénir la malade avec de l'eau bénite au Molieben.

Après le Molieben, Eudocie récupéra, et prit l'icône miraculeuse de Khitrov dans sa propre maison, où celle-ci accorda la guérison à ceux qui l'approchaient avec foi. Plus tard, l'icône fut placée dans le temple de la paroisse de la Nativité de la Très Sainte Mère de Dieu dans le village de Kalouga. À l'heure actuelle, elle se trouve dans l'église cathédrale de Kalouga.

Par cette icône, la Mère de Dieu a maintes fois manifesté sa protection à la terre russe pendant les périodes difficiles. La célébration de l'icône de Kalouga le 2 septembre a été créée en souvenir de la délivrance de la peste en 1771. Un deuxième célébration est établie le 12 octobre, en mémoire de la préservation de Kalouga de l'invasion française de 1812. En 1898, une célébration fut établie le 18 juillet pour remercier la Mère de Dieu pour sa protection contre le choléra. L'icône est également commémorée le premier dimanche du Carême des Apôtres.

Version française Claude Lopez-Ginisty

lundi 24 juillet 2017

11/24 juillet: Icône de la Mère de Dieu de Chouïou-Smolensk ["ШУЙСКАЯ-СМОЛЕНСКАЯ"]



L'icône miraculeuse de la Mère de Dieu de Chouïou-Smolensk a été peinte dans les années 1654-1655 dans la paroisse de la Résurrection de la ville de Chouïou, où une peste fait rage sans relâche. Confiant dans la miséricorde de Dieu et par l'intercession de la Mère de Dieu, les paroissiens de l'église de la Résurrection demandèrent à un certain moine pieux de peindre l'icône de la Smolensk Mère de Dieu de Smolensk, icône longtemps considérée comme salvatrice du peuple russe frappés par les ennemis et le malheur.

Les paroissiens passèrent toute la semaine dans la prière et le jeûne tandis que l'icône était peinte. Lorsque l'icône fut terminée, le prêtre et le peuple l'apportèrent à l'église et la mirent dans un endroit spécialement construit. Dès cette époque, la peste commença à régresser, d'abord près de la paroisse de la Résurrection, et puis ensuite dans toute la ville.

Par cette icône de la Mère de Dieu, de nombreux miracles de guérison eurent lieu, en particulier pour les fidèles atteints de maladies des yeux. L'icône est également fêtée, le 28 juillet/10 août, le 2/15 novembre et le Mardi Lumineux.

Version française Claude Lopez-Ginisty