dimanche 22 octobre 2017

9/22 octobre: Icône de la Mère de Dieu de Korsoun [КОРСУНСКАЯ]



Elle est considérée comme l'une des icônes de la Mère de Dieu, que peignit saint Luc l'évangéliste. 

Il y a deux versions différentes de l'apparition de l'icône de la Mère de Dieu de Korsoun en Russie. Dans la première, l'icône fut apportée à Korsoun depuis Kiev par Saint Vladimir. 

Une autre légende dit qu'elle fut introduite en Russie à la fin du XII siècle par la princesse Predislava Polotskaya, Euphrosine dans le monachisme, qui la reçut comme don de l'empereur grec.

L'image de la Mère de Dieu de Korsoun est très semblable à celle dite de Kasperov. 


Version française Claude Lopez-Ginisty

9/22 octobre: Icône de la Mère de Dieu "Apaise ma douleur" ["УТОЛИ МОЯ ПЕЧАЛИ"]



L'icône de la Mère de Dieu,  "Apaise Ma Douleur", accomplit de nombreux miracles à Moscou dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, et principalement durant l'épidémie de peste de 1771. L'icône apportée par les Cosaques à Moscou en 1640 sous le règne de Mikhaïl Fédorovitch (1613-1645) fut placée dans l'église Saint-Nicolas. 

Il fut un temps, probablement en raison du feu et de reconstructions répétées du temple de l'icône oubliée, elle fut abandonnée dans la tour du clocher. Mais une femme malade eut une vision de l'icône et fut guérie par la Mère de Dieu. Ensuite une chapelle en son honneur fut construite. A partir de 1760, une fête de l'icône miraculeuse, eut lieu dès lors chaque année le 25 janvier/7 février en mémoire de la guérison de la malade, qui avait eu cette vision de l'image sacrée et avait été guérie après la prière devant elle.

Elle est fêtée le 9/22 octobre et également le 25 septembre/8 octobre .

Version française Claude Lopez-Ginisty

samedi 14 octobre 2017

1/14 octobre: Icône de la Mère de Dieu de Kasperov [КАСПЕРОВСКАЯ]


Sur l'icône Kasparov de la Très Sainte Mère de Dieu, la Toute Pure tient son Fils sur son bras gauche. L'enfant Jésus tient un parchemin. Saint Jean Baptiste est représenté dans une marge de l'icône, et sainte Tatiana dans l'autre. Ce sont probablement les saints patrons des propriétaires originaux de l'icône. La tradition dit que cette sainte icône avait été apportée à Cherson de puis la Transylvanie à la fin du XVIe siècle par un Serbe. Transmise des parents aux enfants, elle appartint finalement en 1809 à une certaine dame Kasperova de Cherson, d'où son nom.

Une nuit de Février 1840 alors que cette femme priait, cherchant consolation à ses nombreux tourments, regardant l'icône de la Génitrice de Dieu, elle remarqua que les détails de l'icône, noircis par l'âge, étaient soudainement devenus lumineux. De nombreuses icônes dont les traits et les personnages sont estompés par le temps et la fumée d'encens des églises, se renouvellent parfois spontanément et s'éclaircissant, elles laissent voir tous leurs détails en devenant lumineuses. Bientôt l'icône fut glorifiée par de nombreux miracles, et le peuple de Dieu la considéra comme thaumaturge.

Pendant la guerre de Crimée (1853-1856), l'icône fut portée en procession à travers la ville d'Odessa, qui était assiégée par les forces ennemies. Le Grand et Saint Vendredi, la ville fut épargnée. Depuis ce temps, par la volonté de l'archevêque Innocent (Borissov), voulant que cet événement miraculeux reste dans les mémoires, un acathiste a été officié chaque vendredi devant l'icône dans la cathédrale de la Dormition d'Odessa.

Cette Icône est commémorée le 1/14 Octobre, le 29 Juin/12 juillet, et le Mercredi Lumineux.


Version française Claude Lopez-Ginisty

1/14 octobre: Icône de la Mère de Dieu de Brailov [БРАИЛОВСКАЯ ]



L'apparition cette icône au monastère Brailovsky du couvent de la Sainte Trinité, dans la ville de Braïla, au diocèse de Vinnytsia en Ukraine, est  associée au nom du professeur d'Histoire et de Philologie du lycée de Nijine, l'archiprêtre A. Hoynatsky, qui en Juillet 1887 à Pochaev l'a trouvée dans l'une des églises de la Laure avec l'inscription: "L'image de l'icône miraculeuse de Notre-Dame de Braïla."

Intrigué par cette inscription, le professeur a commencé à étudier l'icône, et a conclu qu'il avait affaire à une copie de l'ancienne icône miraculeuse de Braïla, dont avait fait  don Michel Kropivnisky. Avec la bénédiction des Supérieurs de la Laure, l'archiprêtre Hoynatsky l'a solennellement déplacée au monastère, où elle a trouvé  sa place à la solea à la gauche des Portes Royales de la principale église du monastère.

Version française Claude Lopez-Ginisty

1/14 octobre. Icône de la Mère de Dieu du Monastère de Barsky [БАРСКАЯ]



L'icône de la Mère de Dieu du monastère Barsky  fut  longtemps vénérée par les orthodoxes et les catholiques romains. Sa célébration solennelle fut établie en 1887.

Cette icône ancienne était au monastère Barsky du diocèse de Podolie (région actuelle de Vinnytsia, Ukraine). Au début du XVIe siècle, la ville de Bar et de ses environs fut sous domination polonaise, mais en 1793 l'ensemble de Podolie revint à la Russie. 

Dans les temps anciens, la ville souffrit de l'invasion des Tatars en Russie. Au début du XVIe siècle, les Polonais reprirent possession de la ville et l'appelèrent Bar, mais en 1793, Bar fut retournée à la Russie, et en 1837 le monastère et le manoir avec ses anciens sanctuaires, et l'icône miraculeuse de la Mère de Dieu, furent remis au clergé orthodoxe.

En 1887, 50 ans après le retour à l'Orthodoxie du monastère Barsky et de l'icône miraculeuse de la Mère de Dieu, cette mémoire fut solennellement célébrée le 1er Octobre. Depuis lors, le Saint Synode a permis au monastère de Barsky d'établir un jour spécial pour honorer l'icône miraculeuse chaque année le 1er Octobre.

À l'époque soviétique, le monastère fut en ruines, et l'icône miraculeuse fut secrètement gardée pendant de nombreuses années par des gens pieux. De nos jours, cette icône ancienne est dans la sainte église de la Dormition de Bar.

Devant cette icône miraculeuse, on priait pendant les troubles, dans les difficultés, lors des persécutions du christianisme et pour le retour des captifs.

Version française Claude Lopez-Ginisty

1/14 octobre: Icône de la Mère de Dieu de Gerbotsky [ГЕРБОВЕЦКАЯ]



L'icône de la Toute Pure Mère de Dieu de Gerbovetsky fut  reconnue comme miraculeuse en 1859. Elle était particulièrement vénérée par les croyants du diocèse de Chisinau. 

Selon la tradition du monastère de Gerbovetsky cette image apparut en 1790.


Version française Claude Lopez-Ginisty

1/14 octobre: Icône de la "la Protection [Pokrov]" de la Mère de Dieu de Pskov [ПСКОВО-ПОКРОВСКАЯ]



La fête de l'icône de la Protection de la Très Sainte Mère de Dieu de Pskov fut créée en mémoire de la délivrance miraculeuse de Pskov des troupes d'invasion du roi polonais Étienne Bathory en 1581. Pendant le siège, on mena l'icône miraculeuse de la Dormition de la Mère de Dieu en procession depuis le monastère.

A la veille de la bataille décisive, le pieux staretz aveugle Dorothée le Forgeron, eut une vision de la Très Sainte Mère de Dieu à l'endroit où l'ennemi était préparé à l'attaque, dans un coin de la forteresse du monastère dédié à la Protection de la Toute Sainte Génitrice de Dieu.

La Très Sainte Vierge apparut au staretz Dorothée avec divers saints russes: le saint Grand Prince Vladimir et  et les Princes de Pskov Vsevolod-Gabriel et Dovmont-Timothée, saint Antoine de Grottes de Kiev, saint Cornelius de Pskov, Euphrosyne de Spaso-Elazar et Sava de Krypetsk, le bienheureux Nicolas de Pskov et saint Niphon, archevêque de Novgorod, en charge du monastère de Spaso-Miroj de Pskov.

Partant du côté des grottes du monastère Spaso-Miroj à travers la rivière Velika, la Mère de Dieu avec les Saints entra dans l'église du monastère de la Protection [Pokrov]. Les Saints prièrent le Tout-Pure Vierge d'avoir pitié des citoyens coupables de Pskov et de sauver la ville "de l'imposition de malheurs." La Très Sainte Mère de Dieu, ayant promis à la ville Sa miséricorde, donna des ordres pour mettre en place l'icône de Petchersk [des Grottes] au lieu de son apparition.

Au cours de la bataille, les polonais tentèrent de faire une brèche dans le mur de la forteresse, mais par l'intercession de la Mère de Dieu et des saints, ils ne purent pas entrer dans la ville. Après leur délivrance de l'ennemi, les gens de Pskov reconnaissants construisirent une église en l'honneur de la Nativité de la Très Sainte Mère de Dieu.

Pour le temple de la Protection la Très Sainte Mère de Dieu, l'icône de Pskov-Petchersk de la Mère de Dieu fut peinte, à laquelle on donna aussi le nom de  "L'apparition de la Mère de Dieu au staretz Dorothée." L'apparition de la Très Sainte Génitrice de Dieu eut lieu le 7 Septembre, et la célébration de l'icône de Pskov-Petchersk [Grottes de Pskov] fut établie le 1er octobre. Un office spécial écrit pour la fête de la Très Sainte Mère de Dieu.

Version française Claude Lopez-Ginisty

dimanche 8 octobre 2017

25 septembre/8 octobre: Icône de la Mère de Dieu "Apaise ma douleur" ["УТОЛИ МОЯ ПЕЧАЛИ"]



L'icône de la Mère de Dieu,  "Apaise Ma Douleur", accomplit de nombreux miracles à Moscou dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, et principalement durant l'épidémie de peste de 1771. L'icône apportée par les Cosaques à Moscou en 1640 sous le règne de Mikhaïl Fédorovitch (1613-1645) fut placée dans l'église Saint-Nicolas. 

Il fut un temps, probablement en raison du feu et de reconstructions répétées du temple de l'icône oubliée, elle fut abandonnée dans la tour du clocher. Mais une femme malade eut une vision de l'icône et fut guérie par la Mère de Dieu. Ensuite une chapelle en son honneur fut construite. A partir de 1760, une fête de l'icône miraculeuse, eut lieu dès lors chaque année le 25 janvier/7 février en mémoire de la guérison de la malade, qui avait eu cette vision de l'image sacrée et avait été guérie après la prière devant elle.

A cette époque, sont attirés par sa vie et acathiste. Listes Révéré la Mère de Dieu, appelé "Apaiser Mes Douleurs", sont dans de nombreuses églises à Moscou et d'autres villes.

Elle est fêtée le 25 septembre/8 octobre et également le 9/22 octobre.

Version française Claude Lopez-Ginisty